Accueil Société Ecologie Dans ce village écologique, des maisons en fûts de whisky !

Dans ce village écologique, des maisons en fûts de whisky !
D

-

Ici, on pousse le respect de l’environnement jusque dans les moindres détails. Bienvenue en Écosse, dans l’étonnant village de Findhorn !

Des maisons battis à partir de fûts de whisky !

Seule l’Écosse pouvait avoir une idée aussi brillante ! Mais attention, sa conception ne relève  pas seulement du classe et loufoque : il est aussi écologique, pratique et particulièrement performant ! Gros plan sur Findhorn, un village exemplaire.. Les habitants de Findhorn, poussés par une volonté forte de changement, sont allés particulièrement loin dans leur engagement en faveur de l’environnement, si bien que l’éco-village possède une empreinte écologique très faible. Une bonne raison d’y regarder de plus près et pourquoi pas nous en inspirer.

La première maison en fût de whisky a vu le jour en 1986. Fourni par une distillerie locale, le fût en question offrait alors une surface de 26m2. Depuis, la maison a été considérablement agrandie grâce à l’ajout de fûts supplémentaires.

Aujourd’hui, Findhorn compte une douzaine de maisons de ce type. Toutes sont isolées grâce à des pneus, de la paille, des pierres ou d’autres matériaux de récupération et certaines sont mêmes couvertes par un toit végétalisé.

Eco-village d’Europe :

Si ces habitations d’un genre nouveau ont vu le genre à Findhorn et pas ailleurs, cela ne doit rien au hasard. Cette communauté fondée dans les années 60 est en effet considérée comme étant le premier éco-village d’Europe et, là-bas, tout est pensé pour vivre le plus harmonieusement possible avec la nature.

Ces maisons conçues à partir de fûts recyclés et de matériaux de récupération témoignent parfaitement de cet état d’esprit, mais bien d’autres signes distingue les certitudes écologiques des habitants…

Exemples :

Findhorn se s’alimente essentiellement grâce à ses jardins collectifs exploités en permaculture, l’énergie est approvisionné par quatre éoliennes, les maisons sont chauffées par la biomasse et une partie des déchets organiques est revendue aux agriculteurs du coin…

Ça va même encore plus loin que ça puisque les habitants vont jusqu’à traiter eux-mêmes leurs eaux usées sur place grâce à un ingénieux système baptisé « living machine. » Le principe, surprenant, repose sur une chaîne vertueuse : des algues mangent le nitrate, le zooplancton mange les algues, les poissons mangent le zooplancton, les roseaux consomment les toxines et les arbres absorbent les métaux lourds. Vraiment habile …

Une empreinte écologique deux fois moins élevée qu’au Royaume Uni et en en Écosse

D’après une étude datant de 2006, les habitants de Findhorn auraient une empreinte écologique deux fois moins élevée qu’au Royaume Uni et en en Écosse : 2,7 hectares global par habitant, contre 5,4 au Royaume Uni, selon cette même étude. Une prouesse assez remarquable ! Si l’expérience rappelle celle de Totnes, village précurseur en ce qui concerne les Transition Towns (villes en transition), elle est plus aboutie à certains égards, puisque l’écologie a été intégrée comme mode de vie par la très grande majorité des habitants. L’expérience peut certainement servir d’exemple dans la concrétisation d’un avenir équilibré et serein.

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.