Accueil Société Ecologie La Suisse se met à l'extraction de CO2 , explications :

La Suisse se met à l’extraction de CO2 , explications :
L

-

Depuis que Trump a ouvertement annoncé le retrait des États-Unis des accords de Paris, paraphé lors de la COP21, les environnementaliste n’ont pas franchement de quoi s’amuser.

Chez Totalbuzz, on veut vous partager cette annonce car nous la trouvons géniale et conséquente :

L’ouverture d’une industrie d’extraction de CO2 en Suisse !

Non non, vous ne fantasmez pas ! Depuis la fin du mois de mai, une usine intégralement dédiée à la capture et au recyclage du CO2 est entrer en fonctionnement à Hinwil, à quelques kilomètres de Zurich. Son nom : Climeworks. Son rôle : ramasser le CO2 présent dans l’atmosphère et le réarranger sous forme d’engrais à destination des serres agricoles voisines.

Le procédé est plutôt élémentaire, et repose sur une technologie dite de « capture d’air directe » (direct air capture ). Plus simplement, 18 ventilateurs brassent de l’air afin d’amasser un maximum de dioxyde de carbone, qui va ensuite passer un filtre et être chauffé à 90 °C afin d’isoler les molécules de CO2. L’aboutissement : un gaz artificiel composé presque exclusivement de dioxyde de carbone pur. Un produit que la société prévoit de revendre notamment aux serres rural sous forme d’engrais, si toutefois le montant énergétique de la récolte et de la méthamorphose n’excède pas les économies effectuées.

Ces fumées, bientôt de l’histoire ancienne ?
Ces fumées, bientôt de l’histoire ancienne ?

Le CO2, une richesse exploitable ?

L’entreprise aspire à parvenir à faire du CO2 une richesse exploitable commercialement, car elle peut être intéressante pour l’agriculture sous serre, qui à un besoin constant de réalimenter les végétaux en dioxyde de carbone. Ont peut également imaginer une utilisation pour l’agroalimentaire afin de gazéifier des boissons voir même pour l’industrie comme la  fabrication de biocarburants, et ce, sans produire de nouvelles émissions nocives pour la planète.

La quantité de CO2 recueillie annuellement par l’usine sera d’environ 900 tonnes, équivalant aux rejets de 200 voitures. Climeworks envisage de remanier 1 % du CO2 de la planète à l’horizon 2025, ce qui correspond à cinq milliards de tonnes de CO2, ambitieux , mais porteur d’espoir pour notre planète bleue .

 

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.