Accueil Innovation Technologie Projet Soli : Google va bientôt nous permettre de contrôler des objets par des gestes !

Projet Soli : Google va bientôt nous permettre de contrôler des objets par des gestes !
P

UN ARTICLE PARLANT

-

En développement depuis plusieurs années, cette technologie doit permettre à chaque utilisateur de réaliser des tâches sur ses objets connectés sans même les toucher. Aux États-Unis, la commission fédérale des communications vient d’autoriser le géant à utiliser certaines fréquences dont il a besoin.

Des gestes pour contrôler vos appareils

Fermer le poing, se frotter les phalanges, claquer des doigts…Ces gestes pourraient vous permettre de contrôler votre smartphone dans les prochaines années. C’est en tout cas la vision que porte Google avec son projet «Soli». Annoncé en 2015, il vient d’obtenir une autorisation de la FCC (commission fédérale des communications aux États-Unis) pour «monter en puissance», en augmentant la fréquence des ondes dont il a besoin pour fonctionner. La commission justifie son autorisation en précisant que cette technologie «servira l’intérêt public en offrant des fonctions novatrices de contrôle sans contact (…) et pourrait aussi aider les personnes souffrant de troubles de la mobilité».

Dans la vidéo ci dessous, Google présentait son projet:

Des radars miniaturisés à l’origine du projet

Les technologies mises en avant par le projet Soli reposent sur des radars miniaturisés capables de capter des ondes électromagnétiques transmises par une puce spécifique, large de 9 mm. Ces ondes, créées par cette puce, rebondissent ensuite sur la main et les doigts en mouvement, lesquels transmettent un message en retour pour contrôler l’interface d’un objet connecté. Même si l’idée n’est pas neuve (on pense par exemple au système Kinect développé par Microsoft), le projet Soli se distingue par sa précision. Grâce à des algorithmes d’apprentissage automatique (capacité pour une machine d’apprendre à partir des données dont elle dispose, NDLR), il est capable de repérer des gestes similaires pour les associer à une action précise. Claquer des doigts signifiera par exemple «mettre pause ou lancer la lecture d’une chanson».

Une technologie validé par la FCC

Pour fonctionner correctement et éviter les angles morts, c’est-à-dire des gestes qui ne seraient pas reconnus par la puce développée par Google, l’entreprise américaine avait fait une demande d’augmentation des fréquences des ondes à la FCC en mars dernier. Google voulait qu’elles soient comprises entre 57 et 64 GHz soit au-dessus des normes actuellement en vigueur aux États-Unis pour développer sa technologie. Très vite, le concurrent Facebook avait exprimé ses inquiétudes, craignant que cela puisse créer des interférences avec d’autres objets connectés déjà sur le marché.

Finalement après discussion, les deux sociétés avaient présenté une copie commune à la FCC en septembre dans laquelle ils précisaient que les puces en développement pouvaient fonctionner sur des fréquences d’onde plus puissantes mais moins forte que celle proposées par Google initialement. Après enquête, la FCC a donc validé ces demandes et permet aujourd’hui à Google, grâce à une dérogation, de poursuivre ses recherches sans limitation.

Commander un ordinateur ou une voiture

Beaucoup d’espoirs et de spéculations transitent autour du projet Soli depuis son annonce en 2015. Google souhaite intégrer ses technologies sans contact sur plusieurs objets comme les ordinateurs, les enceintes connectées sur lesquelles vous pourriez par exemple monter le volume seulement en mimant un geste de la main vers le haut ou encore les voitures pour ouvrir une portière sans toucher la poignée par exemple. Google n’en est pas à son premier essai. Au sein de son laboratoire ATAP (Advanced Technology And Project), dont est issu le projet Soli, la firme développe en ce moment le projet Jacquard qui s’intéresse aux vêtements connectés. En septembre 2017, elle avait sorti – en partenariat avec Levi’s – une veste en jean dotée d’une connectivité Bluetooth. L’utilisateur pouvait notamment activer des commandes basiques pour gérer sa musique ou son application de navigation seulement en tapotant sur sa manche gauche.

Plusieurs objets sont voués à intégrer une telle technologie, dont des ordinateurs, smartphones ou encore enceintes connectées. Google a déjà fait un premier pas en faveur de ce mode de contrôle, en dévoilant fin 2017 une veste en jean dotée d’une connectivité Bluetooth, à contrôler d’un simple tapotement sur la manche gauche. Le vêtement, conçu en partenariat avec Levi’s, pouvait ainsi faire défiler des morceaux de musique ou commander des objets à distance.

Des possibilité d’utilisations diverses

Le Project Soli permettra d’améliorer l’interface gestuelle des appareils ne disposant pas d’un affichage assez grand et devrait en particulier bénéficier au public à mobilité réduite ou ayant des problèmes d’élocution. Le capteur Soli détecte les mouvements en 3D. Il sera donc possible d’appuyer sur un bouton virtuel ou d’augmenter le volume en tournant un bouton imaginaire entre le pouce et l’index, par exemple. Il pourra être intégré dans les smartphones, ordinateurs et divers autres objets connectés. Mieux encore, il pourra être intégré dans les vêtements et pourra même être utilisé à bord d’un avion.

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.