Accueil Innovation Automobile Paris : réinvestir les souterrains d'une nouvelle façon : le projet.

Paris : réinvestir les souterrains d’une nouvelle façon : le projet.
P

-

Depuis quelques années, la mairie de Paris s’est donné comme objectif d’augmenter la surface dédié aux piétons, et pour le moins que l’ont puisse dire, la municipalité va ressortir une partie de son patrimoine pour développer de nouvelles façons d’occuper l’espace public par le biais de l’opération Ré-inventer Paris III.

Vous avez peut-être entendu parler des sous-terrains parisiens. Vrai patrimoine de la capitale française, ces parties encore vierges de toute construction offrent un nouveau terrain pour développer de nouveaux modes de locomotion doux. Se promener dans les stations de métros désaffectés ou dans d’anciens lieux sous-terrain désafectés  sera sans doute bientôt une réalité.

Un projet similaire déjà à l’étude en outre manche

Vous aimez vous balader à vélo, mais vous avez une peur panique des voitures ? Il y aura peut-être bientôt une solution à votre problème dans l’une des capitales européennes. En effet, comme l’explique le site Mashable, l’entreprise de design américaine Gensler propose un projet pour réaménager les tunnels abandonnés du métro londonien en nouveaux lieux de vie.

Le projet, appelé “ London Underline ”, veut donc investir les souterrains désertés du subway pour y construire des trottoirs et des pistes cyclables. À terme, ils envisagent même d’y implanter des boutiques, des cafés ainsi que des œuvres d’art. Pour le moment, les plans se concentrent sur des parties spécifiques des lignes Piccadilly et Jubilee, mais à terme le secteur pourrait s’élargir en raison d’un grand nombre de tunnels hors d’usage. Dans l’idéal, il s’agirait donc d’arriver à connecter toutes les entrailles du métro londonien et de les aménager pour les piétons.

Mise à disposition de lieux par des entreprises

Ce nouvel appel à projets réservé aux espaces souterrains de la capitale fait la part belle aux sites libérés par la résorption de la place de la voiture. « Les dessous de Paris », qui se distingue par la grande diversité des lieux proposés, associent pour la première fois des partenaires publics et privés. RATP, Mairie de Paris et SNCF en tête, nombre de sociétés disposent de locaux offrant la possibilité de développer un pietonnnement dans des lieux chargés d’histoires. Cet appel à projets s’inscrit dans une volonté de créer une ville du dessous.

Les sous-sols, rappelle l’adjoint d’Anne Hidalgo, sont « les grands invisibles qui ont pourtant changé nos vies quotidiennes en nous apportant le chauffage, le gaz, l’électricité, le métro, le téléphone ou encore les égouts.

De nombreux lieux qui seraient mis à disposition.

Des 233 m² de l’ancien cabaret le Caveau des légendes rue Jacob (6ème arrondissement) aux 74.000 de la gare des Gobelins située sous la dalle des Olympiades (13ème), les 34 sites proposés dans le cadre de l’appel à projets « Ré-inventer Paris 2 » présentent une grande diversité. On y trouve aussi bien des quais de stations de métro que les caves d’hôtels particuliers du Marais, en passant par le bâtiment de l’esplanade des Invalides abritant l’aérogare Air France ou encore d’anciens postes de transformation électrique. Mais tous présentent un point commun : ce sont des espaces inutilisés situés dans « Les dessous de Paris ».

Carte des "Dessous de Paris". Ville de Paris.
Carte des “Dessous de Paris”. Ville de Paris.

Le PPP à un nouveau niveau

Comme le souligne le journal  La Triuibune, L’implication de partenaires du secteur privé ou public (PPP) est d’ailleurs une innovation par rapport aux précédentes éditions. En dehors de Renault, Enedis (pour des postes de transformation), Efidis (logement social), Paris Habitat (parcs de stationnement), la RATP (quais de station de métro) ; la RIVP (Régie immobilière de la ville de Paris) et la SNCF ont souhaité s’associer à l’opération afin de trouver de nouvelles destinations à leurs sites abandonnés. Même si la Ville prend soin de préciser que « le critère de sélection sera plus qualitatif que financier » et que « les destinations des sites restent très ouvertes », au moins pour ces sites on peut supposer que le modèle économique présenté jouera un rôle dans la sélection. Reconnaissant que cet urbanisme des sous-sols est encore émergent, Jean-Louis Missika conclut : « Nous attendons 34 projets manifestes. »

Les enjeux de cet appel à projets

Re-Inventer Paris est l’opportunité aussi pour les start-up de présenter leur projet de réhabilitation d’espaces. Ils auront l’occasion de faire connaitre leurs solutions pour créer la ville du dessous, et de limiter l’impact esthétique des activités de l’homme en surface. Un des projets qui a retenu notre attention est celui de la société SIX. Membres du collectif Studio 105, ils ont présenté un projet urbain connecté qui se nomme “Shelter”. Ils revendiquent les avantages de leur abri à vélo qui “répond aux exigences environnementales de la ville de demain pour encourager les circulations douces en milieu urbain.” Ce qui est étonnant sur ce projet, c’est que le système parque les vélos verticalement. Par le biais d’un robot qui ressemble à un ascenseur, le cycliste appelle son vélo par le biais d’une borne. Son vélo apparaît par la suite devant ces yeux. Ce système a comme avantage d’avoir une emprise au sol réduite à 6.25 m² (une demi-place de parking standard). Il permet de protéger les vélos du vandalisme, des intempéries.

Shelter, un projet de parking vertical innovant.
Shelter, un projet de parking vertical innovant.

Quelques lieux envisagés déjà connus.

Aussi, on trouve parmi les 34 sites proposés plusieurs tunnels (Pont Neuf, Tuileries, Henri IV et Etoile) ; plusieurs parcs de stationnement (Grenier Saint-Lazare, Procession et Ardennes, « et je préviens, ça n’est qu’un début », insiste Jean-Louis Missika) deux stations-service situées Porte de Champerret ou encore un ancien garage situé rue Amelot (11eme), propriété de Renault.

"La Main Jaune" fermée en 2001 et connus par le film "La Boom", compris dans la liste des appels à projets.
“La Main Jaune” fermée en 2001 et connus par le film “La Boom”, compris dans la liste des appels à projets.

Selon qu’ils sont souterrains ou non, que la lumière y entre ou pas, qu’il faille en modifier l’affectation et le cas échéant la structure, les parkings peuvent se prêter à toutes sortes d’affectations, des bureaux aux boîtes de nuit en passant par des fermes urbaines. Vous pourrez retrouver tous les lieux proposés sur le site internet du projet.

Métro Saint-Martin
Métro Saint-Martin

Une deuxième édition qui se veut innovante.

Forts du succès des précédentes éditions (Ré-inventer Paris, Ré-inventer la Seine et Inventer la Métropole, actuellement en cours), qui ont permis de tester la pertinence de nouvelles méthodes de travail réunissant secteur privé, citoyens, associations, élus, architectes, urbanistes et investisseurs autour de projets mixtes, hybrides, pluridisciplinaires, tournés vers les usages, flexibles et ouverts, Anne Hidalgo et son adjoint Jean-Louis Missika ont lancé ce 23 mai une nouvelle édition encore plus symbolique.

Cette édition montre la volonté politique de trouver des alternatives aux moyens de locomotion motorisés actuels. Sans doute amené à faire des petits dans les grandes métropoles françaises, ce projet est assez ambitieux. Chez Totalbuzz Lyon, on est intéressés pour savoir ce que les entreprises lyonnaises pourraient nous concocter.

 

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.