Accueil Innovation Science Et si le papier peint vivait et respirait ? Ils l'ont fait !

Et si le papier peint vivait et respirait ? Ils l’ont fait !
E

-

Imprimer des cellules vivantes, des scientifiques de l’Imperial College London l’ont fait. Ils ont réussi à utiliser une imprimante à jet d’encre pour imprimer des bactéries vivantes sur du papier.

Un laboratoire anglais a mis au point une technologie révolutionnaire qui pourrait enclencher une dynamique entrepreneurial surfant sur la vague des deeptechs. Ils ont utilisé des cyanobactéries ayant la capacité de transformer l’énergie lumineuse en électricité. D’abord, ils ont imprimé de l’encre conductrice sur du papier, puis des cyanobactéries dans des motifs spécifiques sur le dessus pour favoriser un transfert d’énergie. Pour tester l’efficacité de cette approche, les scientifiques ont imprimé des bactéries vivantes et l’encre conductrice sur un panneau de papier, lequel a été utilisé pour alimenter une horloge numérique et une ampoule LED. Cette recherche pourrait permettre la conception à moindres coûts de capteurs jetables et biodégradables à base de papier. Ceux-ci pourraient être utilisés en soins de santé ou pour la surveillance des facteurs environnementaux.

Le papier peint est branché au réseau electrique. © Marin Sawa/Imperial College London
Le papier peint est branché au réseau électrique. © Marin Sawa/Imperial College London

Le papier peint vivant, une histoire de bactéries.

Cette bactérie, appelée cyanobactérie, transforme l’énergie qu’elle recueille du soleil en électricité, presque comme des panneaux solaires naturels et vivants. Les scientifiques ont pu exploiter cette puissance en imprimant d’abord de l’encre conductrice sur du papier, puis en imprimant les cyanobactéries dans des motifs spécifiques sur le dessus de manière à permettre un transfert d’énergie entre les bactéries et l’encre conductrice. Le panneau fini a ensuite été exposé à la lumière. Pendant une période de 100 heures, les scientifiques ont récolté de petites quantités d’électricité des bactéries pendant leur photosynthèse.

Cette technologies pourrait permettre à terme d’alimenter électriquement nos appareils. Nouvelle source d’électricité potentielle, cette technique n’en est qu’a ses débuts. Peut-être une nouvelle start-up deeptech ?

 

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.