Accueil Editions locales Lyon Lyon: Des pancréas artificiels tester sur des patients, un espoir pour les diabétiques

Lyon: Des pancréas artificiels tester sur des patients, un espoir pour les diabétiques
L

-

Six patients de l’hôpital Lyon Sud éprouvent ce nouvel appareil. En effet les pancréas artificiels mesure le taux de sucre dans le sang puis détermine et dose l’insuline nécessaire au patient. L’expérimentation, menée à Lyon, doit permettre d’améliorer ce mécanisme intelligent avant la commercialisation.

Du matériel léger et peu encombrant qui pourrait bien bouleverser la vie des diabétiques de type 1. Depuis le 22 mai, six patients volontaires du service d’endocrinologie du centre hospitalier Lyon Sud expérimentent des pancréas artificiels, une technologie innovante destinée à améliorer leur quotidien, souvent compliqué.

Le diabète, c’est quoi ?

Le diabète par manque d’insuline entraîne une extrême variabilité des niveaux de sucre chez les patients, des enfants et jeunes adultes essentiellement . Conséquence : On doit injecter en permanence de l’insuline avec des injections ou des pompes.

Ce pancréas factice, le Diabeloop, n’est pas un intermédiaire implanté dans le corps. Mais un moyen intelligent comprenant un capteur de glycémie fixé sur le patient, qui mesure en continu le taux de sucre dans le sang. Les informations transmises par ce boîtier sont transmises et examinées par un smartphone qui télécommande ensuite, grâce à un algorithme spécifique , la pompe à insuline du diabétique.

Les avantages de ce dispositif artificiel :

L’avantage est que le malade n’a plus à calculer sa dose d’insuline nécessaire ou à manier sa pompe au risque de se tromper et de tomber en hyper ou hypoglycémie (sueurs, malaise, tremblements…), dont la forme sévère peut conduire au coma ou au décès. Le dispositif intelligent s’occupe de tout.

Une révolution, car ce système intelligent permet au diabétique de vivre presque normalement, car quand on est diabétique malheureusement ses sorties et tous ses actes doivent être anticipées et programmées par crainte d’être pris d’un malaise.

En cas de problème, les patients, suivis par télésurveillance, sont alertés. Ils vous contactent, vous ou votre conjoint, en cas de souci. Ce qui permet d’être plus tranquille au quotidien , et de ne pas craindre de crise ou de problèmes par exemple en pleine nuit .

En phase de test pendant trois mois, ce matériel ultra-innovant doit toutefois encore faire l’objet de quelques améliorations. Car la moindre complication peut bloquer le système .

C’est une première technique . Toutes ces observations vont permettre d’identifier les fragilités sur le matériel et de trouver les améliorations à apporter , mais cette avancée technologique  est déjà considérable .

Bilan à effectuer avant commercialisation :

À la fin de l’année, une conclusion sera faite sur les expérimentations en cours dans huit centres français (dont Lyon) sur une soixantaine de patients. Pour commercialiser le Diabeloop, les industriels devront d’abord obtenir le marquage CE. Une garantie de conformité qu’ils souhaitent avoir en 2018. Plusieurs étapes seront ensuite nécessaires pour que ce matériel, extrêmement coûteux, puisse être pris en charge par l’assurance maladie.

D’ici là, les malades en expérimentation devront abandonner le système pour revenir au matériel traditionnel. Ce qui risque d’être difficile à vivre, on leur souhaite bon courage , et on salue chez TotalBuzz , le progrès technologique au service de la santé .

:=)

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.