Accueil Lifestyle Le cancer recule aux États unis

Le cancer recule aux États unis
L

-

Suivant  l’American Cancer Society , aux États-Unis, entre 1991 et 2014, la mortalité liée au cancer a chuté de 25 %, soit un abaissement de 2,1 millions de décès en l’espace de 25 ans.

Des chiffres encourageants

Cette diminution équivaut à une réduction de 2,1 millions de décès entre 1991 et 2014, précise ce rapport annuel de l’American Cancer Society (ACS) publié dans la revue médicale CA (Journal for Clinicians). Pour le poumon, la mortalité a été réduite de 43 % chez les hommes (1990-2014) et de 17 % chez les femmes (2002-2014); pour le cancer colorectal, réduction de 51 % (1976-2014) pour les deux sexes.

Dans le détail, ce sont les cancers du poumon, de la prostate, du sein et le cancer colorectal qui ont le plus reculé.

Aux États-Unis, le cancer reste néanmoins la seconde cause de décès derrière les maladies cardiovasculaires : l’American Cancer Society estime ainsi qu’en 2017, 1,68 million de nouveaux cas seront diagnostiqués outre-Atlantique.

Dans ce rapport encourageant publié dans la revue spécialisée Journal for Clinicians, il y a quand même quelques points noirs : ainsi, les hommes sont globalement plus touchés par le cancer que les femmes (+ 20 % environ) et la mortalité masculine liée au cancer est également plus importante (+ 40 % environ). En revanche, les « disparités (…)

LA PRÉVENTION, ça paie

Et surtout dans la lutte contre le cancer. Pour la première fois, les spécialistes du cancer, réunis cette semaine à Paris,
ont pu quantifier les retombées positives de la prévention et du dépistage aux Etats-Unis, dans une étude qui confirme ce qu’ils ne cessent de seriner depuis quelques mois : « Mangez équilibré et faites-vous suivre régulièrement. »Les premiers chiffres de cette vaste enquête épidémiologique américaine – dont l’équivalent n’existe pas en France -, ont ainsi montré une baisse de 0,5% par an du nombre de nouveaux cas de cancer, après des efforts sans précédent en matière de prévention. « Arrêtons de croire que ce sont toujours les traitements qui guérissent le cancer, pensons davantage à la prévention et au dépistage précoce, s’exclame le professeur Michel Boiron, président fondateur d’Eurocancer. Prévenir, c’est quand même mieux que subir, non ?

Dans les couloirs de l'hopital
Dans les couloirs de l’hopital

D’autant qu’il est démontré que pour les cancers du sein, de la prostate, du colon, de la peau, le diagnostic précoce c’est 80 à 90 % de chances de guérison ! En France, on n’a pas attaché d’importance à ça. La médecine française est plutôt une médecine de soins. Et on accuse aujourd’hui un retard énorme en matière de prévention. » «Les femmes doivent oser demander une mammographie tous les quatre ans … »

Par exemple, pour lui, le dosage sanguin du PSA (antigène
prostatique spécifique), reconnu comme un élément essentiel du diagnostic précoce du cancer de la prostate, devrait être prescrit de manière systématique tous les ans chez tous les hommes de 60 ans, comme la coloscopie à partir de 45 ans pour surveiller leur colon… « Ce qui n’est pas le cas, soupire Michel Boiron, je vois régulièrement des patients atteints de cancer de la prostate qui n’ont jamais fait de dosage PSA… Pourtant, ce sont à chaque fois des mesures simples. »
On sait maintenant qu’en faisant la part belle aux fruits et aux légumes et en adoptant
une alimentation équilibrée, plus d’un tiers des cancers digestifs peuvent être évités. « A
raison de 40 000 nouveaux cas par an, cela ferait tout de même 10 000 cancers en moins. » Sans parler de l’importance de la supplémentation en antioxydants et en vitamines dans la réduction d’incidence des cancers ORL et des voies arérodigestives supérieures, du rôle intéressant du sélénium dans les cancers de la prostate… « Mais ce n’est pas encore entré dans les moeurs,continue le médecin.

 

Le public doit prendre ses affaires en main, les femmes doivent oser demander une mammographie tous les quatre ans, les hommes, un dosage PSA. Bref, il faut être vigilant.»

REJOIGNEZ GOODACTU !

Vous aussi, inscrivez-vous et partagez de bons articles sur GoodActu, le magazine alternatif et positif. Nous avons besoin de chaque personne pour nous aider à  partager notre message.

JE ME LANCE →’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

LU EN CE MOMENT

Derniers articles

Cet article vous a plu ?

Envie de bonnes nouvelles ? Inscrivez-vous pour les recevoir par mail.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.